Mardi de toutes les terreurs

image

Le soleil se lève sur un jour de défis et d’adrénaline. La visibilité n’est pas vraiment au rendez vous mais nous traçons comme des fous dans le domaine des diablerets toute la matinée. Nous étions onze le matin , a 13h30 nous n’étions plus que quatre élèves , les suisses savent faire la sélection naturelle, cela ne pose aucun problème pour l’ESS.

image

L’apres midi fut homérique et pourtant je ne suis pas Marseillais. Comme dit notre cher MR Bonjour, c’est pas en restant dans la zone de confort que l’on progresse. Les explications sont précises et du coup les progrès son rapide, uniquement si on les appliques. Du coup j’ai jamais été si loin de cette zone de confort. Si bien qu’à 16h j’étais si proche du coma de fatigue, que j’ai disparu 3 heures pour dormir tout habillé , Emmanuel qui n’a pas skié aujourd’hui et venu voir si on devait appeler le coronaire ….. Je pense que la sélection continuera demain, car on assiste ce soir à des désistements en masse.😨 On comprend mieux pourquoi Villars est un centre d’entraînement national, pour les suisses. Je me prend au jeu avec plaisir.

Je vous quitte jusqu’à demain car il faudra impérativement tenir demain loin du confort Suisse si je veux pas être le maillon faible du groupe.

Un jour idéal

Départ 9h15, dans le train pour arriver sue le plateau de Villars . Le temps est superbe mais relativement froid -12 degré donc pour se réchauffer il faut skier. Aprés la formation des groupes, je me retrouve dans le 4, et c’est parti….

La matinée passe trop vite, avec notre prof de ski qui ce nomme Mr Bonjour Jean-Francois, je vous laisse deviner les jeux de mots. Il ne prend pas de risques  car le risque d’avalanche est de 3 sur 5. Il nous corrige avec beaucoup d’humour avec son accent Suisse qui me fait rire à chaque fois. Il nous a expliqué que si les suisses parlaient lentement s’était pour que les français les comprennent.

L’apres midi fut plus délicate et la moitié du groupe a craqué pour repartir au clubmed. Du coup nous sommes allés plus vite et bien sûre entre euphorie et fatigue j’ai fait la chute de ma vie, mais plus de peur que de mal, le prof était livide mais rassure quand je me suis relevé.

Bien qu’exténué je suis allé à la piscine extérieure qui est chauffée à 25. Les photos suivront demain si j’arrive à le sortir de la poche.


 

Jour de découverte

image

L’arrivée hier soir fut plus que difficile sur les derniers km (héroïque pour les deux cents derniers mètres) fort heureusement huit personnes nous ont aidés à pousser la voiture et à mettre des gravillons sur la route, ou tout du moins ce qu’il en restait, les Suisses ne comprennent pas biens ce que je fais ici avec des pneus été.

image

Donc apres une arrivée mouvementé nous primes nos chambres et au lit à 22H00, plus que fatigué par les dix derniers km . Mais ce matin nous avions le sourire car il faisait beau et nous avons pu commencé à découvrir le domaine skiable. On y accède par un petit train qui nous dépose , 300m plus haut, sur un plateau neigeux d’où part toutes les cabines et télésièges.

image

Mais pas de chance pour ce premier jour car le brouillard est vite tombé, il a donc fallu rentrer dardar car nous commencions à être un peu perdu au milieu des pistes.

image

Et nous avons du ranger nos ski dans nos casiers.

image

Sinon l’hôtel est joli mais plus que rustique, mais on est là pour skier pas pour se faire dorloté dans un palace.

image

Ci joinr la preuve que nous sommes encore en vie tous les deux.image

bises à tous des deux pharmaco en vadrouille 😇😇. Faites de beaux, doux et agréables rêves, moi je rêve éveillé ….

image

La ruée vers l’or blanc

Il fait glacial, nous sommes frigorifier 😨😨

image imageLe repas fut plus que frugal, à croire que l’on cherche à nous faire grossir😱. Il y a un monde fou dans la station, tout le monde cherche un peu de chaleur et à se réchauffer les mains sur une tasse de café. Des Hommes heureux

Pour l’instant nous n’avons pas encore perdu nos skis.image

La route devient dangereuse … Il neige, la température est de O degré. Nous réduisons la vitesse à 70km/h…. Deviendrions nous sages?😨

image

Direction Genève , nous suivrons le lac Léman par le nord, soit le côté Suisse.

Bientôt la Suisse et la poudreuse❄️


imageBientôt le départ pour les Alpes suisses avec mon meilleur ami de trente ans, l’inénarrable Emmanuel Bodin.
L’évasion est fixée pour le samedi 16 janvier 2016, le point de chute sera le clubmed de Villars-sur-Ollon. Cette station se situe à 1258 mètres d’altitude au cœur des Alpes vaudoises, à l’est du lac Léman, dans le canton de Vaud, district de l’aigle. La station englobe les deux domaines de Villars/Bretaye et Gryon, et est également reliée par le domaine du Meilleret au domaine skiable des Diablerets ou culmine le glacier à 3000m d’altitude.
Le clubmed y a pris ses quartiers dans un palace des années 1920, dont le restaurant, le hall et le théâtre sont classés monuments historiques.

Clubmed de Villars sur Ollon
Clubmed de Villars sur Ollon

Pour suivre notre météo : http://montagne.lachainemeteo.com/meteo-alpes/station-montagne/previsions-meteo-villars-sur-ollon-449-0.php

image